Ballade dans le vieux Sherbrooke.

Après un repas en ville et une petite dégustation de chocolats fourrés au beurre d’érable (merveilleux pour les papilles) en compagnie d’une charmante Québécoise (photos bonus), la journée s’annonce bonne.  Aujourd’hui, j’ai décidé de mettre à profit mon après-midi pour visiter seul la ville de Sherbrooke, mon lieu principal de résidence pendant mon séjour. Une belle ville dont on fait aisément le tour du centre ville en une demi-journée. En partant d’une des avenues principales (Wellington), on peut facilement admirer une partie de la gorge de la rivière Magog (photos 1) avec vue sur la centrale hydroélectrique Abénaquis (photos 2). Un peu d’histoire et quelques explications pour les plus curieux (3 et 4).

En remontant cette avenue, je passe devant l’hôtel de ville (1904, style second empire, photos 5). En déambulant dans des rues moins importantes, j’observe l’architecture des maisons qui sont toutes (ou quasi) à étages, avec balcons et souvent des tourelles, bref souvent charmant (6 et 7). Soudainement, la petite rue débouche sur un petit parc ou espace vert, qui s’accumulent dans la ville (8 et 9).

Faisons une pause pour profiter de l’humour Québécois : parfois volontaire (10), parfois heureux (11) et parfois douteux (pour nous autres, 12).

En continuant un peu plus au sud, un sentier désert le lac des Nations : superbe promenade en vue (13 à 20) avec une autre vue sur le vaisseau lunaire. Je ne généralise pas à tout le Québec, mais cette ville est organisée de façon à optimiser l’espace : le moindre espace libre donne une petit espace vert (17).

Ce lac est l’occasion pour une population diverse (7 à 77 ans) de se promener en couple, seul ou avec le chien. Mais aussi de faire du sport (footing, vélo, rollers ou marche rapide). J’ai pu discuter avec un sherbrookois vraiment sympathique (environ 70 ans) qui m’a renseigné sans que je lui demande. Ouvert et agréable, tels sont les adjectifs qui correspondent à l’ensemble des personnes rencontrées aujourd’hui. Je quitte les bords du lac après en avoir fait le tour, non sans saluer une dernière fois « mon nouvel ami ».

Je retourne vers le centre et prends de la hauteur (les avenues grimpent vraiment rapidement) pour admirer l’imposante cathédrale Saint-Michel (21 et 22) de 1954 (style néogothique). À l’angle de la rue, un autre bâtiment imposant est en fait une école privée (23).

Pour achever cette longue ballade (presque 4 heures de marche), je passe devant le récent musée des beaux arts, que je visiterais un autre jour.

Superbe ballade solitaire donc, qui m’as permis de me repérer dans la ville, car mon sens de l’orientation n’est pas des plus développé (Mathieu aucun commentaire !).

Ballade dans le vieux Sherbrooke
Album : Ballade dans le vieux Sherbrooke
Une découverte de la ville.
25 images
Voir l'album

Cyrille L'isard



Ballade, dégustation et rencontre…

La soirée s’étant éternisée, le vol en plus de huit heures et le décalage horaire de six heures, j’aspire à une bonne nuit de sommeil. La journée malgré tout commence très tôt. La fatigue est bien présente, mais j’ai envi d’en profiter. Petite promenade dans le parc de la gorge de Magog pour débuter  : beaucoup d’eau, belle cascade (photos 1, 2 et 3) d’où les centrales hydroélec. Parcours où les panneaux indicatifs sont régulièrement disposés (4), très pratique pour les curieux ou les touristes (les deux pour moi).

Puis nous partons faire un tour dans la ville, histoire de s’imprégner du lieu. Nous passons devant la gare de Sherbrooke qui jouxte un lac. Le lac des Nations où l’on peut admirer le vaisseau lunaire (5 et 6). Cette promenade est vraiment agréable, j’y retournerai pour découvrir un peu plus les bords du lac. Le climat est un peu frais, quelques nuages, mais il fait tout de même un temps superbe pour se promener (7). Je tiens à me plonger le plus rapidement possible dans l’univers québécois. Pour mener à bien ma mission, un secret : déguster
LA POUTINE dès le premier dîner (ici, on dîne le midi et on soupe le soir). Nous nous rendons « Chez Louis », une des meilleures POUTINE de Sherbrooke. Mélange de frites, sauce brune et fromage en grains de cheddar frais (8), il ne faut surtout pas penser à sa silhouette, sinon on n’ose pas…

L’après-midi sera consacré à la dégustation de vin, pendant la visite d’un vignoble québécois : je ne veux pas mourir ignorant et donc je relèverai le défi. Cette visite de « la halte des pèlerins » dure une heure trente environ. Au programme : dégustation d’une sangria maison (réalisée à partir de leur propre vin), puis visite du vignoble. Je me garde bien d’informer notre hôte Markus de ma région d’origine, car il aurait probablement écourté la visite. Nous enchainons sur une deuxième sangria gratuite (private joke with my friends Lorain). Terminons par la visite du chai qui fait trois mètres carré, avec des cuves minuscules de 600 et 1000 litres. Nous pouvons attaquer la dégustation des trois couleurs de vins et du porto (9). Acceptable, mais peut mieux faire, surtout avec une production de 12000 sur 20 ares.

Sur la route, brève halte au sanctuaire de Beauvoir (10,11 et 12).

La journée est déjà bien remplie, mais nous allons finir en rendant visite à la famille de mon hôte : tonton François et tata Lucie.

Recette typiquement québécoise : comment séduire un bordelais en trois leçons :

-         Lui parler de vin et lui dire qu’on est un grand amateur.

-         Lui montrer sa cave et discuter de bonnes bouteilles.

-         Étape finale ou coup de grâce, oserais-je écrire, déboucher une bonne bouteille de Saint-Estèphe et la lui faire déguster en bonne compagnie.

-         Voilà le bordelais conquis et qui ne saurais refuser une nouvelle invitation à souper…

Très bon moment pour moi qui voulais voir toutes les facettes de ce pays qui me parait déjà formidable. Plonger dans l’ambiance familiale et rencontrer des gens agréables et, surtout, simples. La journée s’achève donc et la fatigue et le vin vont mà passer une nuit plus longue que la précédente.

Première journée
Album : Première journée
Ma première journée dans la cité Sherbrookoise.
15 images
Voir l'album

Cyrille L'isard



En direct de l’airbus

Au moment ou j’écris ces quelques lignes, l’océan apparait entre deux nuages (photos 1 et 2). Les glaciers du Groenland apparaissent aussi au loin (photo 3). 4 heures de vols donc et je sors feuille et stylo pour passer le temps. Décollage impeccable (30 minutes de retard, sinon c’est pas drole), 4 heures, un repas, un film (*) et une rencontre après, tout va bien. Pas de stress, légère excitation, en attendant je profites du spectacle (photos 4,5). Mon voisin Claude connait trés bien le Quebec. Il me conseille certains endroits et me conforte dans le choix de certaines de mes futures excursions (tadoussac, saguenay…). Il est 16h30 (10h30 en locale) heure francaise encore trois heures trente de vol : je ne regrette pas mon MP3 et mon polar.

(*) J’ai écrit un film, mais en fait c’est Iron Man qui est projeté…

Atterrissage (photos 6 et7) aussi bon que le décollage. Dernier controle à la douane et je pourrais enfin fouler le sol Québecois. ERREUR : j’avais droit a deux bouteilles de vins seulement, le contrôle s’éternisent (un véritable terroriste ce petit francais). Je repars donc avec une légère amende et un sac sans dessus dessous. Pas de quoi décourager le téméraire que je suis…

ENFIN, une bonne heure apres l’arrivée de l’avion (15h30), j’apercois mon hote souriante, fidèle au rendez-vous. Tant mieux, car étant parti sans son adresse ni son téléphone, les choses auraient pu se compliquer.

Arrivé Sherbrooke  a 17h30 en locale, je commence a ressentir les effets du décallage horaire et donc de la fatigue. Première photo d’une feuille d’érable (photo 8) : tout un symbole. L’appareil photos ne fonctionnera plus pour aujourd’hui. Ma première sortie sherbrookoise en soirée se passera sous la pluie. La soirée s’éternise un peu, tellement de choses à se raconter.

Si vous lisez ces lignes c’est que vous allez bien, n’oubliez pas que si je les ai écrites c’est que donc tout va bien pour moi aussi.

C’est tout pour aujourd’hui, ne soyez pas impatient les photos de randos et cariboux viendront…

En avion
Album : En avion
Depuis le vieux coucou
8 images
Voir l'album

Cyrille L'isard

NB : j’écris cet article mercredi matin très tot (décallage horaire oblige), mais pour rendre tout cela plus crédible il sera publier avec la date du jour des évènements racontés (mardi).

 

 



J-1

Pas grand chose à raconter sur ce premier article. Hormis que nous sommes le 08 septembre et à J-1… Les derniers préparatifs (en même temps que les premiers). Je vais commencer par faire mon sac. Du coté des choses à ne surtout pas oublier : appareil photos, jumelles, chaussures et sac de randos (pas de farniente pour moi), mon guide et un bon polar. Et puis (j’ai failli oublier) les bouteilles de bordeaux évidement. Une fois tout cela emballé, je me sentirais prêt pour le décollage.

L’excitation se mêle à l’impatience. Vivement demain. Je penserai biensûr à vous et ne manquerai pas de suivre vos exploits (vive le mail et facebook).

Voilà pour un début c’est pas mal.

Je vous donne rendez-vous bientôt, demain j’espère pouvoir donner mes premières impressions et premières photos.

Bises à tous les futurs lecteurs.

Cyrille L'isard

 

 



Entrez, venez voyagez !

 

Chèr(es) ami(es), collègues, familles, visiteurs inconnus :

Un caribou sur le net.Voilà, j’en ai tellement parlé, qu’il faut maintenant le faire. Un blog, un voyage, des photos, des anecdotes et j’espère un plaisir immense. Plaisir que j’espère vous faire partagez…

Ce blog aura donc double utilité : c’est d’une part une invitation au voyage et d’autre part un moyen de garder, jour après jour, des moments que j’espère inoubliable.

Je vais donc tacher de mettre le plus d’informations et de photos possibles. Et j’essaierrai de le mettre à jour le plus régulièrement.

Laissez vos impressions, vos commentaires, vos critiques, rien ne me fera plus plaisir !

Pourquoi l’isard, parce que fut un temps où c’était mon surnom (souvenir de la MBT Chalonnaise, CQFD) et pourquoi les caribous…

Vous écoutez : Bobo - Les Cowboys Fringants (L’Expédition).



12

treizemoislasuite |
journaldunvoyageur2 |
Résidence Hacienda à Argelè... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Chemin Rêvant
| It'll all get better in time
| Voyage aux Etats Unis