Découverte de Coaticook

Coaticook est situé à 30 km au sud de Sherbrooke (photo « bonus »). Célèbre pour son parc situé dans une gorge (creusée par la rivière Coaticook) et pour sa laiterie (et les crèmes glacées, CQFD). Aujourd’hui je vais tester les deux…

Le parc de la gorge de Coaticook (photo « bonus 2″) propose des sentiers de balades et de randonnées. Le premier sentier de 3,5 km (jaune sur le plan) propose une ballade autour de la gorge pour nous faire découvrir les anciennes activités du site. Nous commençons par traverser le plus long pont suspendu (pour piétons) au monde : 169 m de long et 50 m de haut (3, 4 et 5). La traversée du pont permet d’avoir une vue privilégiée sur la rivière (6 et 7) et sur la forêt avoisinante (8 et 9). L’observatoire (10) nous place au-dessus des arbres et nous pouvons observer : le pont suspendu (11 et 12), le village (13) et les forêts dont les couleurs sont de plus en plus incroyables (14, 15, 16 et 17). Le sentier nous mène à la grotte (18 et 19) puis à la centrale hydroélectrique toujours en activité (20 et 21). La fin de ce premier sentier nous permet un dernier aperçu sur le pont (22 et 23), tout en longeant la rivière (24, 25 et 26).

A la découverte de Coaticook
Album : A la découverte de Coaticook
Une ballade dans le parc de la gorge de Coaticook.
28 images
Voir l'album

Le sentier suivant (bleu sur le plan) long de 12 km nous conduit en forêt, en passant devant un élevage (27 et 28), pour un paysage beaucoup plus sauvage. Une marche de trois heures environ avec au programme : la rivière (29), la cascade (30 et 31), des couleurs chatoyantes (32 et 33), des urubus (rapaces), geais bleus, perdrix et traces de chevreuils. Le km 7 donne lieu à une série de photos d’abord touriste (34), puis sur le thème des couleurs (35, 36, 37, 38 et 39).

Randonnée à Coaticcok !
Album : Randonnée à Coaticcok !
Un sentier d'environ 12 km dans le parc de la gorge.
13 images
Voir l'album

La randonnée enfin terminée, il est grand temps d’aller se restaurer et se délecter d’une fameuse crème glacée de laiterie de Coaticook… EXCELLENT !!!

 Cyrille L'isard

 Rq : l’album 2 n’est pas complet, il le sera dans les jours à venir…



Randonnée sur le Fjord

Après un « au revoir » aussi chaleureux que l’accueil nous quittons notre vieux pommier. Départ pour le Fjord du Saguenay au niveau du secteur de la Baie-Sainte-Marguerite (photo bonus). La randonnée est longue de 15,6 km et il nous restera encore 10 km pour boucler la boucle et regagner la voiture. Une longue marche en perspective.

Nous partons vers 9h et, après seulement quelques mètres de randonnée, un pont sur la rivière Sainte-Marguerite nous offrent une belle vue : sur la rivière (photo 1) et sur le Fjord dans le lequel elle se jette (2, 3, 4 et 5). Après trois kilomètres, un premier belvédère apparaît, la vue y est absolument éblouissante (6, 7, 8 et 9) et nous avons la chance d’apercevoir quantité de bélugas (10 et 11).

Le chemin se poursuit et nous entrons dans une portion du sentier de 9,5 km qui longe le Fjord à travers la forêt. Les points de vue sur le Fjord sont assez rares, mais cela les rends précieux. Parfois, nous apercevons le Fjord entre deux arbres (13, 14 et 15).

Le sentier grimpe encore, ce qui me réjouit (même si les jambes sont déjà lourdes), étant donné que la vue est de plus en plus belle. Nous longeons maintenant le Fjord, directement sur la roche (16), la vue est incroyable (17 et 18) et nous nous rendons mieux compte du chemin parcouru (19). Après 9 km et 3h30 de marche, c’est le moment pour nous de faire une pause, tout en imaginant la vue qu’il doit y avoir depuis cette maison perchée (20).

Randonnée sur le Fjord du Saguenay 1
Album : Randonnée sur le Fjord du Saguenay 1
Première partie de la randonnée...
20 images
Voir l'album

Il reste encore 6 km sur le sentier (16 en tout) qui grimpe encore, la fatigue se fait ressentir, mais la vue est vraiment encourageante (photos 1 et 2 album 2). Un nouveau point de vue nous permet d’entrevoir les falaises qui surplombent le Fjord (3, 4 et 5). Il faut parfois profiter du moindre espace entre les arbres (6 et 7) pour prendre des photos incroyable (8, 9 et 10).

Un dernier site nous permet de voir le Fjord en profondeur (11, 12, 13, 14 et 15) avant de rentrer définitivement dans la forêt. J’en profite donc pour prendre des photos de toutes sortes et toutes couleurs (16, 17, 18 et 19). Les derniers kilomètres se font en forêt et nous éloignent du Fjord. Les souvenirs et les images nous envahissent déjà, depuis les bélugas jusqu’aux dernières visions du Fjord, la journée aura été riche en émotions (sans parler des 15 km de sentier).

Nous voilà devant un élevage de bisons (20), puis un tipi (21), peut-être bientôt un indien… Pas de peau rouge, mais nous apercevons la route, modeste soulagement puisqu’il nous faut marcher encore 10 km pour retrouver la voiture. Chose faite, après 7h29 et 25 km de marche, le panneau indiquant la bienvenue (22) est vraiment un soulagement. Nous espérons seulement que la nuit dans l’auberge de jeunesse ne sera pas trop agitée…

Randonnée sur le Fjord du Saguenay 2
Album : Randonnée sur le Fjord du Saguenay 2
Aprés une petite pause...
24 images
Voir l'album

Cyrille L'isard

 



Découverte du Mont-Orford

Mardi, journée de repos qui me permettra de régler quelques petits problèmes physiques. J’assiste sur une chaîne anglaise à la déroute des girondins de Bordeaux, ce qui ne va pas me changer la vie. Capotage donc, jusqu’à l’heure du souper, nous sommes attendus par François et Lucie. Encore un souper vraiment agréable et encore du vin. Un remerciement chaleureux à toute la famille.

Mercredi, la route n’est pas facile, je prends la voiture pour la première fois et je n’ai pas l’habitude de conduire dans ce pays. J’arrive tant bien que mal à l’entrée du parc national du Mont-Orford, situé à 35 km de Sherbrooke. Il est un peu de plus de 11 heures et donc tard pour commencer une longue route.

La randonnée peut débuter, le temps est idéal et les arbres commencent à changer de couleur (photos 1, 2 et 3). Après 1,5 km de marche sur un chemin agréable, je décide de m’attaquer au sentier réputé le plus difficile : « le sentier des crêtes ».

 C’est parti, dans un peu plus d’un kilomètre je serais récompensé (4). Le sentier s’élève dès le départ, plongé entièrement dans la forêt, j’ai un peu de mal à imaginer les paysages qui m’entourent. Je suis rapidement fixé sur ce qui m’attend (5, 6, 7 et 8). Pas mécontent d’avoir fait une petite « pose » photos (9), je reprends la route qui est encore longue (10).

Attiré par le moindre bruit, je suis attentif à tout ce qui m’entoure : une grenouille sort de sa flaque (11). Un peu plus loin, un nouveau bruit, je scrute l’horizon et j’aperçois un serpent qui se faufile sous les feuillages. Je respire profondément, je ne prends pas de photos et reprends ma route aussi sec. Bizarrement mon rythme s’est accéléré et je ne regarde plus que mes pieds… Surement, à cause de toutes ces racines qui pourraient à tout moment se révéler être un méchant reptile. Bref, je n’ai jamais aimé les serpents.

Je continue mon chemin vers le prochain pic et le sentier ne cesse de s’élever (12). Je regrette petit à petit toutes ces « asti » de bouteilles de vins vidées depuis mon arrivée. Voilà ma peine bien récompensée au pic de la roche fendue (13) : la vue est superbe (14, 15 et 16), même si le vent est glacial. La route n’est pas finie (17) le pic de l’ours est 800 m plus loin et 100 m plus haut.

Nouvel arrêt au niveau du pic de l’ours (18). Le vent est terrible, mais la vue tellement belle (19, 20, 21 et 22). Au loin, j’aperçois les States et les montagnes du Vermont, je présume (23). Je rencontre un couple de français, Patrick et Christine (cherchez bien sur la 24), installé au Québec depuis 4 années. Le temps passe et le chemin est encore trop long (25 et 26). D’autant plus qu’au sommet il faudra rejoindre la voiture et donc revenir. Je m’arrête là pour aujourd’hui, je fais demi-tour et regagne la voiture en compagnie de Christine qui immortalise mon ascension sur le Mont-Orford (27).

Le retour est moins douloureux puisque nous descendons, la nature reste belle (28), mais hostile (29 et 30). Enfin nous apercevons l’arrivée (31) après une marche de 4 h 20… Je raccompagne ma collègue de descente et visite leur maison chambre d’hôte, avant de regagner mon camp de base sherbrookois.

Randonnée sur le mont Orford
Album : Randonnée sur le mont Orford
Une superbe randonnée dans les cantons de l'est.
31 images
Voir l'album

Cyrille L'isard

N.B : L’altitude n’est pas très élevée, mais le dénivelé est tout même important : 450 m sur 3 km de montée…



treizemoislasuite |
journaldunvoyageur2 |
Résidence Hacienda à Argelè... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chemin Rêvant
| It'll all get better in time
| Voyage aux Etats Unis