Hockey sur glace et golf…

Le vendredi est rythmé par mes rendez-vous. Pour être un parfait touriste, je fréquente les boutiques de cadeaux-souvenirs pour ne pas revenir les mains vides. Je retrouve ensuite Marie, une amie de l’Université de Bordeaux, il fallait bien être à Montréal pour se rencontrer. Je rejoins ensuite Mathieu, dans le sud de Montréal, devant le centre Bell. Salle de spectacle, le centre Bell, est avant tout l’antre des Canadiens de Montréal (photo 1), mythique équipe de hockey de la NHL.
Au passage, merci à Richard et Mathieu pour les places et la soirée. La patinoire est grande (2 et 3), elle contient environ 23 000 places. Les locaux reçoivent une équipe rivale, car la suprématie canadienne est en jeu : les Sénateurs d’Ottawa (4). Outre les habituels « Go Habs ! Go! », encouragements des supporters pour leur équipe favorite, les spectateurs entonnent un chant nettement moins encourageant « Sens Sucks ! » en l’honneur de l’équipe visiteuse… Mise en jambe (5), mise en échec (6), mise en jeu (7), mise en garde (8), mise en cage et mise sur la gueule (9) sont au menus du match. Les Canadiens gardent la rondelle (le palet en Québécois) (10), il n’y a qu’une seule équipe sur le terrain (11). Les locaux sont sur un nuage (12) et l’emportent finalement 5 à 0. La star de l’équipe ne marque pas (Kovalev num. 27, photo 13), mais l’équipe à des ressources. Bref, un beau match et une bonne ambiance, mon premier match de hockey est un succès. J’adhère…

Soir de match au centre Bell
Album : Soir de match au centre Bell
Les Canadiens de Montréal reçoivent les Senateurs d'Ottawa.
13 images
Voir l'album

Le week-end s’annonce reposant entre le retour à Sherbrooke (samedi matin) et un grand repas de famille (samedi soir) : recette de Louisiane et vin de … Bordeaux. Mes premiers pas sur un terrain de golf (dimanche) ne me fatigueront guère plus. Le golf (sport hautement écolo…) demande dextérité, précision et souplesse du dos (pour replacer les mottes arrachés du fait de mon statut de débutant). Les débuts sont un peu difficiles, je rate la cible pour mon premier drive. 18 trous plus tard, je ne suis pas si catastrophique que le pensaient mes professeurs du jour. Donc, pas de moquerie et mes coéquipiers sont déçus de ne pouvoir chambrer un peu plus. Un moment agréable, j’adhère aussi.

 

Cyrille L'isard



treizemoislasuite |
journaldunvoyageur2 |
Résidence Hacienda à Argelè... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chemin Rêvant
| It'll all get better in time
| Voyage aux Etats Unis