Un Français à Montréal

Départ de Sherbrooke ce jeudi à 10h00 avec allostop, système de covoiturage très efficace. Arrivé à Montréal à 11h25, le chauffeur est encore plus efficace qu’allostop…

Je prends donc le métro de Montréal pour la première fois, direction le nord de la ville. Mes calculs sont visiblement mauvais, mon célébrissime sens de l’orientation m’a encore joué des tours (sans commentaires les cocos !). Je suis remis sur le bon chemin par Patrice, un Montréalais fort sympathique, rencontré dans la rue. Je me dirige donc vers le nord et je passe devant l’église Saint-Édouard (photo 1). J’arrive à la petite Italie (2) qui est signalée par deux portes (3 et 4) en granit sur le boulevard Saint-Laurent. La petite Italie est un petit quartier, formé par une des plus anciennes communautés d’immigrés au Québec. Les couleurs y sont omniprésentes (5) et l’identité très forte (6 et 7). J’en profite pour déguster mon premier vrai café québécois, au Caffé Italia, un vieux troquet décoré d’affiches jaunies de Ferrari. Après cette halte chez nos voisins transalpins tant aimés (humour), je me dirige vers le parc du Mont-Royal. En passant par la rue Saint-Urbain, je remarque l’imposante église Saint-Michel-Archange et Saint-Antoine (8 et 9).

Enfin, j’aperçois le parc depuis la route (10), dont les couleurs vertes contrastent avec les immeubles alentours (11). Ce parc, de 101ha, est le véritable poumon vert de Montréal. Il culmine à 232m au centre de Montréal et aucun immeuble ne peut le dépasser. Le parc est sillonné de sentiers (12 et 13) et grimpe jusqu’au Grand Chalet (de 1932, 14). Sur le parvis, le belvédère Kondiaronk offre une vue incroyable de la cité : les ponts Victoria (15) et Jacques-Cartier (16), les gratte-ciels (17) et le Saint-Laurent (18). Ma promenade dans le parc s’achève par le lac aux Castors (19), situés à l’ouest du parc, ou les gens siestent et les écureuils se restaurent (20 et 21). Ma ballade en ville se poursuit jusqu’à la rue Sainte-Catherine (comme à Bordeaux) où je retrouve Martine en fin de journée.

Un Francais à Montréal
Album : Un Francais à Montréal
Deux jours passés à Montréal
21 images
Voir l'album

Ensemble nous allons au jardin botanique (22 et 23), en passant par le stade Olympique (24). Les orchidées sont fleuries (25) et les lanternes allumées (26 et 27). En effet, le jardin chinois fête « la magie des lanternes », le parc est donc en fin de journée éclairé par des centaines de lanternes. Toutes les couleurs et les formes y sont représentés (28 et 29), les plus impressionnantes se situent sur l’eau (30, 31, 32 et 33). La journée s’achève sur cette touche asiatique.

Montréal, deuxième partie
Album : Montréal, deuxième partie
La suite de mes deux jours à Montréal.
12 images
Voir l'album

Cyrille L'isard



2 commentaires

  1. Lorain 3 octobre

    euh, t’as pas vu le panneau qui dit « ne pas nourrir les écureuils » ?
    Sinon, profittes en bien et essaie de négocier pour un hébergement de plusieurs personnes pour une prochaine fois…. ;-)

    Répondre

  2. thaïs 8 octobre

    Trop bien la photo de l’ecureil. A la maison on en voit un tous les jours, mais on arrive pas à le prendre en photo….

    Répondre

Laisser un commentaire

treizemoislasuite |
journaldunvoyageur2 |
Résidence Hacienda à Argelè... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chemin Rêvant
| It'll all get better in time
| Voyage aux Etats Unis