Le tour du lac Masssawippi

       Commençons par quelques photos de lundi prisent sur le retour de Tadoussac. Les Éboulements (1 et 2), petit village à 200 mètres d’altitude environ, offre un magnifique point de vue sur le Bas-Saint-Laurent (3 et 4) et sur l’île aux Coudres (5, 6, 7 et 8 ) (du nom de l’arbre pour les connaisseurs). Enfin en ce 22 septembre, je souhaite un joyeux anniversaire à ma Pépette (elle se reconnaitra, 9).

Les Eboulements
Album : Les Eboulements

9 images
Voir l'album

 

         De retour à Sherbrooke, je profite de la journée de mercredi pour aller faire le tour du Lac Massawippi. La randonnée est impossible sur les bords du lac, il est donc préférable de prendre la voiture et de s’arrêter pour marcher lorsque l’endroit est agréable. Direction North Hatley (photo bonus), fondé en 1897 (1) et situé à la pointe nord du lac Massawippi. L’entrée du village (2) borde le lac (3 et 4), la route monte alors rapidement, et le paysage autour est très vallonné. Les couleurs du lac et des forêts avoisinantes se mélangent parfaitement (5, 6 et 7). La courte ballade pédestre (8) me permet de mieux apprécier certaines facettes du lac : les cabanes de pêche (9 et 10), les habitations des Américains fortunés en vacances au Québec (11) et la vue sur la pointe du lac (12 et 13). Je décide ensuite de me balader dans les hauteurs du village, au milieu des habitations minuscules (14) et desquels la vue (15) est banale (ironie).

          Je reprends la route (16) et m’arrête devant Saint-Barnabas Church (église anglicane, 17 et 18). Sur la route qui mène vers les rivages sud du lac, le lieu-dit du nom du lac « Massawippi », offre une belle vue de la campagne sherbrookoise (19) et du lac (20 et 21).

Lac Massawippi
Album : Lac Massawippi
Un tour du Lac Massawippi en deux parties (premier acte).
22 images
Voir l'album

 

         Me voilà sur la pointe sud du lac Massawippi, qui signifie « grand lac profond » en abénaquis, dans un village nommé Ayer’s Cliff. Beaucoup moins accueillante (voir l’hôtel de ville, 22) que sa voisine nordique, cette municipalité constituée en 1909 offre le meilleur angle de vue sur le lac (23 et 24). Les « petits chalets » (25 et 26) bordent toujours le lac, la ville est très agitée (en témoigne cette scène de vie incroyable, 27) et le lac tumultueux (28) déborde de vie (29 et 30) également. Bref, excepté le lac et la « Beulah United Church » (31), il n’y a rien à faire à Ayer’s Cliff…

 

Toujours sur la route, je profite de la première occasion pour admirer le paysage coloré et les « maisonnettes québécoises » (32). Sainte-Catherine-de-Hatley (fondée en 1901), se trouve sur le chemin du retour. Du parvis de l’église catholique (Sainte-Catherine, 33), la vue sur le Mont-Orford (34) est superbe. Enfin, le retour est agrémenté d’un paysage sublime puisque l’été indien Québécois commence doucement (35, 36 et 37). Pas de droits sur l'album 70433

Cyrille Le tour du lac Masssawippi dans Excursion isard300



Laisser un commentaire

treizemoislasuite |
journaldunvoyageur2 |
Résidence Hacienda à Argelè... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chemin Rêvant
| It'll all get better in time
| Voyage aux Etats Unis